Pollution atmosphérique : comment la chimie peut nous aider à y voir plus clair

Publié par Université Savoie Mont Blanc, le 12 mars 2018   180

Xl bandeau web apt 2017 18 750px

Jean-Luc BESOMBES
Professeur des universités

Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement (LCME)

UFR Sciences et Montagne 

Les épisodes de pollution atmosphérique sont de plus en plus médiatisés et suscitent l’émotion de l’opinion publique. Ozone, dioxyde d’azote, particules fines constituent quelques exemples des composés altérants l’air que nous respirons. Ainsi la pollution atmosphérique présente plusieurs formes et se caractérise par des phénomènes très différents suivant les saisons et les territoires. Les sources de ces pollutions sont multiples et, si les rejets liés aux activités humaines contribuent fortement à la dégradation de la qualité de l’air, les processus naturels participent également à ce phénomène. Si ces dernières décennies, nos connaissances ont fortement progressé sur les conditions d’évolution des polluants gazeux, les phénomènes de pollution par les particules nécessitent encore d’être mieux compris. Découvrons ensemble comment explorer la composition chimique de ces particules peut permettre de mieux appréhender leurs origines, leur évolution et donc leurs impacts.

EN SAVOIR PLUS