Une première expérience de médiation scientifique

Publié par Eloïse Bourjade, le 23 avril 2018   590

Xl teacher 2816112 960 720

Une première expérience de médiation va souvent de pair avec son lot de questions : De quoi parler ? Comment en parler ? Est-ce que je maîtrise assez mon sujet ? Est-ce que je vais savoir me faire comprendre ? intéresser mon public ? Comment me préparer et gérer ma présentation ? Combien de temps tout cela va-t-il me prendre ?

Pour ma part, ma première médiation scientifique a eu lieu au lycée. Dans le cadre d'une option, nous devions monter une expérience scientifique en petit groupe afin de la présenter devant des élèves de primaire. Assistés de notre professeur, nous avons donc procédé en plusieurs étapes afin de mettre en place notre projet : 

1. Trouver une idée d'expérience facile à mettre en place le jour J, et intéressante pour des élèves de primaire. Le but était de la rendre visuelle ou même interactive pour que les enfants se sentent impliqués.

2. Savoir parler de l'expérience, et donc réfléchir à la façon d'amener le sujet et l'expliquer, quitte à faire des impasses sur certains éléments (trop compliqué, trop long...)


Le jour de la présentation, nous avons donc proposé des expériences sur la cuisine moléculaire, les fluides non-newtoniens, les cloches à vide...  Et tout s'est très bien passé !

La semaine suivant la présentation, ce sont les élèves de primaire qui ont créé leur propre outil de médiation, afin de nous réexpliquer ce qu'ils avaient vu : des posters composés de dessins retraçant les expériences. Ce temps a été suivi de questions : le contenu de nos cours de sciences au lycée (filière scientifique), à quoi cela pourrait nous servir dans la suite de nos études, ce que l'on voulait faire plus tard... 


Ainsi cette première expérience de médiation a été doublement intéressante ! D'une part pour les plus jeunes, qui ont découvert un petit bout de sciences et les études qui y mènent, mais aussi pour les lycéens, qui ont clairement gagné en confiance en eux. Pour ma part, cela m'a permis de me rendre compte que j'appréciais l'exercice, et de me diriger professionnellement vers la médiation culturelle.