Vers une protection plus forte du Mont Blanc

Publié par Eric Lemarquez, le 17 janvier 2023   29

Le Mont-Blanc est un lieu de prédilection pour les amateurs de montagne, attirant entre 15 000 et 20 000 visiteurs chaque année. Toutefois, il y a aussi des personnes qui ne respectent pas les règles de sécurité et de bienséance, en pratiquant l'escalade de manière irresponsable.

Des comportements irresponsables en pleine montagne…

En 2019, il y a eu des exemples de comportements irresponsables de la part de certains touristes sur le Mont-Blanc. Deux personnes originaires de Suisse ont atterri en avion à une altitude de 4 450 mètres, d'autres Suisses ont installé un jacuzzi gonflable, certains montagnards non équipés adéquatement ou encore un Britannique ont laissé son appareil de musculation à 4 362 mètres d'altitude.

Les communes ne savent plus quoi faire

Les maires de la région, déçus par ces comportements irresponsables, ont demandé de l'aide. Leur appel a été entendu. Après la visite d'Emmanuel Macron à Chamonix, huit mois plus tard, le préfet de Haute-Savoie a pris une décision pour protéger les habitats naturels en émettant un arrêté de protection.

Cette réglementation mise à jour vise à préserver l'environnement du Mont-Blanc, en particulier pour les usagers, qui est déjà fragile, tout en permettant aux pratiques d'alpinisme de continuer. L'objectif de l'État n'est pas de restreindre l'accès au Mont-Blanc, mais de prévenir les comportements irresponsables.

Vers un durcissement de la réglementation

La zone de protection de 3 175 ha autour du Mont-Blanc est maintenant interdite aux véhicules et interdit l'organisation de manifestations, l'abandon de déchets, la destruction de végétaux et d'animaux (à l'exception de la chasse réglementée).

Les sanctions pour les infractions sont sévères : jusqu'à trois ans de prison et 150 000 € d'amende. Les maires de Chamonix, des Houches et de Saint-Gervais, qui sont concernés par cette zone de protection, approuvent ces mesures. Pour eux, la tranquillité et le respect sont désormais rétablis sur le massif.