Quand création de BD et expérience scientifique se rencontrent…

Publié par La Turbine sciences, le 6 octobre 2020   150

Découvrez les coulisses de la production de la BD « Les 7 fantastiques et le monde invisible »

Comment construire une BD à partir d’une expérience scientifique ?


Le DALY ou Dispositif d’Accueil pour les Lycéens-ennes est un accompagnement médicalisé pour favoriser la réinsertion d’adolescents en décrochage scolaire. Il est organisé grâce à un partenariat entre trois institutions : la clinique Regina, le lycée public Gabriel Fauré et la médecine scolaire de Haute Savoie.

  Pour la 3ème année consécutive, un projet mêlant Arts et Sciences a été proposé à un groupe de jeunes. La bande dessinée était à l’honneur cette année avec l’intervention d’une spécialiste du domaine et celle du centre de culture scientifique de Haute-Savoie, la Turbine sciences mais aussi en partenariat avec la médiathèque La Turbine et le Labo des Histoires.


Pour commencer le projet, il fallait une expérience scientifique à vivre : le rendez-vous a donc été pris à la Turbine sciences d’Annecy pour découvrir l’exposition « T’es sûr.e ? » imaginée par l’Espace des inventions de Lausanne.

Les visiteurs sont confrontés à une série d’expériences sur le thème de la physique. On y découvre les premières étapes de la démarche scientifique avec une approche interactive qui intègre le processus d’essais/erreurs qui jalonne le quotidien des chercheurs.

 


Parmi les dix-sept expériences proposées, celle avec la disparition d’une forme fantomatique en verre dans un fluide a été une source d’inspiration pour notre groupe de jeunes. Ce procédé précis faisant intervenir des notions d’optiques, de perception visuelle et de lumière a été le point de départ, mais aussi le fil conducteur du projet.


Explication expérience du Fantôme


Encadrés par Julie Miseray, intervenante BD, les premiers ateliers ont aidé les jeunes participants à développer et à construire les différentes thématiques abordées dans l’exposition et de construire une histoire.

 

Brainstorming et réflexion sur la visite


"Un monde invisible et connu seulement d’une poignée d’élus influents, un groupe de jeunes curieux et empreints de justice qui veulent révéler au monde entier une énorme machination..."

Voici le scénario de départ sur lequel les jeunes se sont entendus !

Julie nous a expliqué comment, malgré les contraintes liées au covid19, les ateliers se sont déroulés.

La première étape visait à approfondir les recherches sur l’expérience du Fantôme et les phénomènes physiques abordés. Un travail de recherche indispensable pour bien maîtriser son sujet et proposer une histoire construite sur des bases solides.

Ensuite, place au dessin ! Pour s’approprier un média avec lequel on n’est pas forcément à l’aise, quoi de mieux qu’imaginer et dessiner son personnage pour construire la future histoire. Une fois l’avatar créé, il fallait bien sûr choisir le scénario dans lequel ces personnages allait évoluer.

Portés par leur histoire et la construction de leurs personnages, les jeunes participants ont surmonté l’appréhension et la peur du jugement qu’ils avaient au début du projet vis-à-vis du dessin. C’est ainsi que les premières planches sont nées.

 

Il ne reste plus qu’à intégrer ces personnages dans l’histoire à la manière d’une véritable BD. L’imagination des décors, le texte, la colorisation et l’organisation des différentes cases ont suivi pour co-construire le scénario à sept mains. Pas facile !

 

Colorisation en cours


Traiter un sujet scientifique en BD semble être un défi de taille, cependant l’envie d’apprendre et les recherches menées par Julie et les jeunes pour comprendre l’expérience ont porté leurs fruits. Finalement, après de longs mois de travail, la BD a été assemblée ce qui a signé la réussite du projet !

Au total, c’est onze ateliers qui ont permis aux jeunes de créer leur bande dessinée « Les 7 fantastiques et le monde invisibles ».

 


Le dessin permet une créativité illimitée propre à chaque élève. Leurs personnalités se retrouvent facilement dans leurs coups de crayon, leur colorisation ou tout simplement dans le choix de leur personnage. Découvrir ces jeunes d’une manière différente à travers le dessin et la BD est ce qu’apprécie Julie dans son métier et dans ce projet.

En bref, une expérience enrichissante pour les jeunes et leurs encadrants, vivement l’année prochaine !



Article écrit par Pauline R. Et Louis B.

Photos par Julie Miseray et la Turbine sciences